Quand nous serons (93-100)

Quand nous serons vraiment chez nous - 1972 Parti Québécois manifesto for a Communist state of Quebec - Exclusive English translation

CHAPITRE 5

CHAPTER 5

le code
d’investis-
sement

the investment
code

Dans les deux chapitres précédents, si nous avons insisté sur les modifications qu’il faut apporter au contrôle des institutions financières et des grands services publics rapatriés, ce n’était pas pour flatter l’amour-propre collectif, mais bien pour amorcer une vraie réorganisa-tion de la vie économique.

In the two preceding chapters, if we have insisted upon the modifications which must be made to control financial institutions and the major repatriated public services, this was not to flatter our collective self-esteem, but in fact to begin a real reorganization of economic life.

C’est le même objectif qui doit nous guider en abordant les autres secteurs de l’économie nationale, particulièrement l’industrie manufacturière et la distribution.

The same objective must guide us in approaching the other sectors of the nation’s economy, particularly the manufacturing industry and distribution.

Dans un Québec indépendant, notons d’abord que la notion d’entreprise “étrangère” va s’élargir substantiellement, englobant désormais toute entreprise canadienne opérant — à partir de Toronto, par exemple — une filiale québécoise.

In an independent Quebec, let us note at the outset that the concept of a “foreign” company will be substantially broadened, including from now on every Canadian company operating a Quebec subsidiary ― from Toronto, for example.

Il convient alors d’établir dès maintenant un certain nombre de “règles du jeu” qui s’appliqueront au moment de l’indépendance à toutes les entreprises étrangères, quel que soit le secteur où elles opèrent aussi bien que leur pays d’origine.

It is then advisable to establish as of now a certain number of “game rules” which will apply at the time of independence to all foreign companies, whatever the sector in which they operate, as well as their country of origin.

Ce code doit s’appliquer aux entreprises qui ne sont pas encore implantées au Québec mais qui peuvent vouloir y entrer, aussi bien qu’à celles qui y opèrent déjà. Il va de soi, cependant, que si l’application du code serait immédiate à l’égard de la première catégorie, elle sera sujette, dans le cas de la seconde, à des périodes de transition tenant compte à la fois d’un souci de procéder dans l’ordre et des moyens financiers dont nous pourrons disposer sans mettre en péril le financement de nouveaux programmes et de nouveaux travaux.

This code must apply to companies which are not yet established in Quebec but which might wish to come in, as well as to those already operating here. It goes without saying, however, that if the application of the code would be immediate with regard to the first category, it will be prone, in the case of the second, to transitional periods taking into account a desire to proceed both in the order and according to the financial means at our disposal without jeopardizing the financing of new programs and new works.

Encore qu’il faudra plusieurs mois pour en préciser toutes les clauses, on peut d’ores et déjà établir certains des

Although it will take several months to specify all clauses, certain basic principles on which such a code should be based

93

93

principes fondamentaux sur lesquels un tel code devrait s’appuyer.

can be established right now.

INCORPORATION
ET CULTURE

INCORPORATION
ET CULTURE

Toute société qui transige couramment au Québec devra s’y incorporer et s’y donner par conséquent une existence juridique distincte.

Any company which usually deals in Quebec will have to incorporate here and thus give itself a distinct legal existence here.

Ce geste peut sembler purement formel, mais il a en fait des implications considérables non seulement sur un plan purement économique mais aussi sur le plan culturel.

This gesture may seem purely formal, but in fact it has considerable implications not only on the purely economic level but also on the cultural level.

Il est évident que l’indépendance va provoquer le déplacement vers Toronto de la majorité des grands sièges sociaux de compagnies dites “nationales” qui sont présentement établis à Montréal. Chacune de ces sociétés va maintenir à Montréal un siège social pour ses opérations québécoises, et ouvrir à Toronto un siège social pour ses opérations canadiennes. La tendance normale ― on l’a vu dans le cas des banques ― serait de faire en sorte que la société-mère soit au Canada et la filiale au Québec. Le Code d’investissement déterminera à quelles conditions cela peut se faire.

It is obvious that independence will cause displacement towards Toronto of the majority of the big so-called “national” head offices of companies currently established in Montreal. Each of these companies will maintain an office in Montreal for its Québec operations, and will open a Toronto head office for its Canadian operations. The normal tendency ― as has been seen in the case of banks ― would be to have the parent company in Canada and the subsidiary company in Quebec. The Investment Code will determine under what conditions this can be done.

A l’inverse, et là encore conformément au Code, un grand nombre de sociétés actuellement dirigées à partir de Toronto devront ouvrir des sièges sociaux à Montréal pour leurs opérations au Québec.

Inversely, and there as well in accordance with the Code, a great many companies currently run from Toronto will have to open head offices in Montreal for their Quebec operations.

Du point de vue de l’emploi, l’ouverture de toute une série de sièges sociaux des “nouvelles” sociétés québécoises devrait à peu près contrebalancer le déplacement vers l’Ontario, avec une bonne partie des fonctions, d’une vingtaine des grands sièges sociaux de Montréal. En fait, avec le passage des années, l’impact global va devenir nettement favorable, puisque plusieurs de ces sièges sociaux montréalais déplacent déjà systématiquement un nombre croissant de postes vers Toronto, ne gardant plus guère qu’une façade juridique dans la métropole.

From the point of view of employment, the opening of a whole series of head offices for the “new ” Québec companies should pretty much counterbalance the displacement towards Ontario ― along with a large part of the functions ― of a score of the big Montreal head offices. In fact, as the years go by, the overall impact will become definitely favorable, because a number of these Montreal head offices are already systematically moving a growing number of jobs to Toronto, maintaining little more than a legal facade in the metropolis.

Quoi qu’il en soit, un des résultats les plus spectaculaires de cet inévitable va-et-vient sera d’ordre culturel. On doit bien voir, en effet, à quel point il est illusoire dans les conditions actuelles de prétendre implanter la langue française comme langue de travail dans des sièges sociaux canadiens établis à Montréal, où 80% des transactions journalières se font forcément en anglais.

At all events, one of the most spectacular results of this inevitable to-and-fro will be of a cultural nature. Indeed, one must clearly see the extent to which it is an illusion under current conditions to claim to establish the French language as the working language in Canadian head offices based in Montreal, where 80% of the daily transactions are inevitably conducted English.

94

94

A partir du moment où les sièges sociaux de Montréal auront essentiellement charge des opérations québécoises, il va de soi que les proportions seront renversées: 80% des transactions se feront en français. La langue de travail deviendra évidemment et rapidement le français, comme c’est le cas en France pour toute filiale étrangère, de même que c’est l’allemand pour une filiale établie en Allemagne, etc.

From the moment when Montreal head offices will essentially be charged with Québec operations, it goes without saying that the proportions will be reversed: 80% of transactions will be done in French. The working language will become obviously and rapidly French, as is the case in France for any foreign subsidiary company, and just as German is for a subsidiary company established in Germany, etc.

PARTOUT
PRÉSENTS

PRESENT
EVERYWHERE

Voyons maintenant de quels genres de filiales il peut s’agir.

Now let’s see what kinds of subsidiaries may be involved.

En premier lieu, le Code d’investis-sement prévoira qu’aucune société étrangère ne pourra posséder 100% du capital-actions d’une entreprise incorporée au Québec.

First, the Investment Code will provide that no foreign company will be able to hold 100% of the share capital of a company incorporated in Quebec.

Le principe est fondamental. L’économie canadienne a payé très cher le fait que ses gouvernements aient toujours reculé devant cette mesure.

This principle is fundamental. The Canadian economy has paid very dearly for the fact that its governments have always shrunk from this measure.

Une filiale entièrement contrôlée cesse au fond d’être une entreprise. L’agencement de ses exportations, ses achats à la société-mère, le montant des royautés ou des honoraires de gérance qu’elle lui paie, le déplacement des profits à travers la frontière par simple jeu d’écriture, tout cela peut se faire dans le plus grand secret, sans témoin, sans rapport aux actionnaires, sans gêneur, sans discussion. Ni vu ni connu…

An entirely controlled subsidiary ceases basically to be a company. The coordination of its exports and its purchases by the parent company, the amount of  royalties or management fees which the latter pays to it, the displacement of profits across the border by means of a simple dummy entry, all can be done in the greatest of secrecy, without witnesses or reports to shareholders, or interference, or discussion. Neither seen nor known…

Il ne faut surtout pas s’imaginer que les actionnaires nationaux, parce qu’ils sont très minoritaires, n’ont pas d’importance. Sans doute ne jouent-ils aucun rôle réel dans la gestion. Cependant, certaines opérations de la société-mère ne peuvent plus être faites. Ce n’est pas rien. C’est même tout autre chose que la simple “réglementation” qu’évoque notre programme — quand on sait comme il est facile de contourner ce type de contrôle et de faire dire ce qu’on veut aux bilans corporatifs.

Above all, it should not be thought that national shareholders, because they are a strict minority, are unimportant. Undoubtedly, they play no real role in management. But, certain operations of the parent company can no longer be done. This is not nothing. It is even quite another thing than the simple “regulation” evoked by our programwhen one knows how easy it is to circumvent this type of control and to make the corporate balance sheets say anything one wants.

UN ACTIONNAIRE
PRIVILÉGIÉ

A PRIVILEGED
SHAREHOLDER

La Caisse de Dépôt, conformément au rôle qu’on lui a assigné parmi les institutions financières du secteur public, devrait être actionnaire de toute société d’une certaine importance, et singulièrement de toutes celles où des intérêts étrangers sont présents.

The Caisse de Dépôt, in accordance with the role assigned to it among financial institutions in the public sector, should be a shareholder of any company of a certain size, and singularly of all those
where foreign interests are present.

La Caisse est appelée à disposer du plus grand et du meilleur service d’analyse financière des compagnies.

The Caisse has to have the largest and the best company financial analysis service.

95

95

Elle a déjà fait beaucoup de chemin dans ce sens. Aucune autre institution publique ne sera aussi bien préparée à un tel rôle d’observation et de surveillance.

It has already made much headway in this direction. No other public institution will be as well prepared for such a role of observation and monitoring.

LES LOIS
ANTI-TRUST

ANTI-MONOPOLY
LAWS

Un des aspects les plus dommageables de l’investissement étranger au Canada a été l’implantation simultanée de plusieurs compagnies américaines dans un même secteur de production. Sur un grand marché comme celui des États-Unis, peu sensible à la concurrence étrangère, il est nécessaire de maintenir plusieurs entreprises distinctes dans un même secteur en bloquant toute concentration trop poussée. Le marché est assez grand pour “porter” plusieurs sociétés sans nuire à leur efficacité, et le consommateur a quelque chance ainsi d’être un peu mieux protégé.

One of the most detrimental aspects of foreign investment in Canada has been the simultaneous establishment of several American companies in the same manufacturing sector. In a large market like that of the United States, which is less sensitive to foreign competition, it is necessary to maintain a number of distinct companies in the same sector while blocking excessive concentration. The market is big enough to “carry” a number of companies without harming their effectiveness, and the consumer thus has some chance of being a bit better protected.

Les lois américaines qui régissent cette concurrence sont extra-territoriales. Cela veut dire, à toutes fins pratiques, que si les sociétés-mères n’ont pas le droit de fusionner aux États-Unis, elles n’en ont pas le droit non plus au Canada. Résultat : dans leur lutte de marchés, plusieurs des plus grandes sociétés américaines se sont établies ici en même temps, sur un marché beaucoup plus petit où des producteurs indépendants existaient déjà, et ou la concurrence étrangère est beaucoup plus vive qu’aux USA.

The American laws which govern this competition are extra-territorial. Which is to say, for all practical purposes, that if the parent companies do not have the right to amalgamate in the United States, they also do not have that right in Canada. Result: in their fight for markets, a number of the biggest American companies were established here at the same time, in a much smaller market where independent producers already existed, and/or foreign competition is much keener than in the USA.

On a donc assisté, dans des secteurs aussi divers que les produits électriques, les produits chimiques, l’électronique, etc., à un fractionnement abusif du marché avec des coûts de production trop élevés souvent accompagnés par l’écrasement des indépendants.

In sectors as diverse as electric products, chemicals, electronics, etc., we therefore have witnessed an abusive fragmentation of the market by excessive production costs often accompanied by the crushing of the independents.

Dans un petit pays comme le Québec, ce genre de structure industrielle serait absurde. Nous devons viser dans bon nombre de domaines à un petit nombre de sociétés solides, capables d’exporter et de faire face à la concurrence étrangère. Et pourvu que le Québec reste largement ouvert sur le marché international, ces entreprises ne pourront se permettre d’abuser des consommateurs.

In a small country like Quebec, this kind of industrial structure would be absurd. We must aim in a good number of areas at a small number of solid companies able to export and to confront foreign competition. And provided that Quebec remains largely open on the international market, these companies will not be able to allow themselves to abuse consumers.

Et si nous devons, pour ce faire, enlever aux intérêts américains le contrôle d’un certain nombre de secteurs pour les réaménager (sous l’égide de la S.R.I., par exemple), il n’y aura pas à hésiter.

And if we must, in order to do this, remove from American interests the control of a certain number of sectors in order to refit them (under the aegis of the S.R.I., for example), there will be no hesitation.

96

96

LIMITES AU
CONTRÔLE
ÉTRANGER

LIMITS TO
FOREIGN
CONTROL

Il faut établir plusieurs catégories d’insertion du capital étranger dans l’économie du Québec. Selon la nature de l’entreprise et de l’activité, on peut permettre ou interdire le contrôle extérieur, et dans certains cas exclure même complètement tout intérêt du dehors qui soit le moindrement significatif.

A number of categories must be established for the insertion of foreign capital into the Quebec economy. According to the nature of the company and activity, outside control can be allowed or prohibited, and in certain cases any outside interest of the least significance can even be completely excluded.

On notera que, dans l’affectation des secteurs à chaque catégorie, nous nous sommes laissés guider davantage par le sens économique de nos objectifs que par le symbole ou l’image.

It will be noted that, in the assignment of sectors to each category, we are to be guided more by the economic direction of our objectives than by the symbol or the image.

En outre, il va de soi que nous ne pouvons présenter, au point où nous en sommes de notre démarche, que quelques exemples. Ils suffisent pourtant à révéler l’esprit et les principes qui doivent à notre avis présider à l’établissement d’un Code d’investissement.

Moreover, it goes without saying that at this stage in our undertaking, we can offer only a few examples. These are sufficient, however, to reveal the spirit and the principles that must in our opinion govern the establishment of an Investment Code.

• Secteurs
exclusivement
québécois

• Exclusively
Québec
sectors

La première catégorie a trait aux secteurs où l’intérêt étranger doit être banni à peu près sous toutes ses formes, et où le transfert même d’un bloc minoritaire d’actions ne nous paraît pas acceptable.

The first category deals with sectors where foreign interest must be banished in practically all its forms, and where the transfer of even a minority block of shares seems unacceptable to us.

Un exemple qui vient aussitôt à l’esprit, c’est celui de l’équipement culturel du pays. Nous avons dit dans un chapitre précédent que nous suggérions d’en soustraire une bonne part ― dans les mass-média ― au contrôle d’intérêts financiers privés, et de mettre l’accent soit sur la propriété publique soit sur des formules coopératives ou communautaires d’entreprises. Ce qui exclut donc les formes ordinaires d’actionnariat et tout spécialement d’actionnariat étranger.

One example which immediately comes to mind is that of the cultural equipment of the country. We noted in a preceding chapter that we would recommend removing much of it ― in the mass media ― from the control of private financial interests, and place emphasis on either public ownership or co-operative or community formulas of companies. Which thus excludes the ordinary forms of shareholding and in particular foreign shareholding.

De plus, et très précisément, il nous semble aussi dangereux de laisser quelque intérêt extérieur que ce soit dans des champs tels que la distribution de l’imprimé, ou l’édition des journaux, des revues et des livres. La constitution, dans ces domaines, de groupes hétérogènes d’intérêts fausse la concurrence et favorise l’apparition de pratiques discriminatoires dans le choix des oeuvres présentées au public, même si ce dernier ne s’en rend pas compte.

Moreover, and quite precisely, it seems to us equally dangerous to leave any external interest whatsoever in fields such as printed distribution, or newspaper, book and magazine publishing. The constitution, in these fields, of very mixed groups of interests distorts competition and supports the emergence of discriminatory practices in the choice of works offered to the public, even if the latter is unaware of it.

L’édition de livres étrangers au Québec peut d’ailleurs se faire par le truchement de la coédition. Car il n’est pas question de gêner l’entrée de ces oeuvres: on ne saurait se couper ainsi du reste du monde. Et l’on peut fort bien

The publishing of foreign books in Quebec moreover can be done by means of joint publication. Because there is no question of obstructing the entry of these works: we could not cut ourselves off from the rest of the world in that way. And one can quite well

97

97

admettre que des librairies étrangères soient ouvertes ici sur une base de réciprocité. A condition que ne soit pas biaisé l’approvisionnement du marché, ni manipulés par d’autres les mécanismes de choix et de distribution.

admit that foreign bookstores be open here on the basis of reciprocity. Provided that the provisioning of the market is not skewed, nor the mechanisms of choice and distribution manipulated by others.

Un tout autre domaine où nous ne devons pas non plus accepter quelque présence étrangère que ce soit dans le capital-actions, c’est l’aciérie primaire. Une des raisons fondamentales du retard important de la construction mécanique au Québec est le prix souvent très élevé de la tôle par rapport à celui qui prévaut dans le sud de l’Ontario.

Quite another area where we should not accept any foreign presence, even in shareholding, is primary steel-works. One of the fundamental reasons for the major delay in mechanical engineering in Quebec is the often very high price of sheet metal compared to that prevailing in southern Ontario.

Tous les producteurs de là-bas ont en effet établi depuis longtemps un prix de base, qui augmente à mesure que le client s’éloigne du triangle Sault-Sainte-Marie-Windsor-Oshawa.  Sidbec est venu au monde essentiellement pour casser cette entente de prix et faire en sorte que la tôle soit le moins cher possible dans la région de Montréal.

All the producers from there have indeed long established a basic price, which increases as the customer is further afield from the Sault-Sainte-Marie/Windsor/Oshawa  triangle.  Sidbec came into the world primarily to break this price arrangement and to make sheet metal the least expensive possible in the Montreal region.

Il est donc impensable de faire admi-nistrer Sidbec comme une entreprise ordinaire à laquelle il serait loisible d’entrer dans le cartel. A court terme, Sidbec y serait bien plus rentable, mais du même coup le but de l’opération serait complètement raté. Tout échange d’intérêts avec Stelco, Algoma ou Dofasco ne pourrait en effet s’interpréter que d’une seule façon: Sidbec a changé de cap.

It is therefore unthinkable to have Sidbec managed as an ordinary company which would be allowed to enter the cartel.  In the short run, Sidbec would be much more profitable there, but at the same time the object of the operation would be completely defeated. Any exchange of interests with Stelco, Algoma or Dofasco could be interpreted in only one way: Sidbec had changed course.

• Secteurs
majoritairement
québécois

• Predominantly
Québec
sectors

La deuxième catégorie a trait aux secteurs où l’on peut accepter qu’une partie même importante du capital-actions soit détenue à l’étranger, à condition que cette participation soit inférieure à 49 pour cent.

The second category deals with sectors where one could accept even a major foreign shareholding, on condition that this participation be less than 49 percent.

(Dans les cas où le capital-actions serait éparpillé entre un très grand nombre d’actionnaires, la règle pourrait se lire ainsi: aucun intérêt étranger ne devra être égal ou supérieur au plus important bloc d’actions détenu par un groupe ou une entreprise sous contrôle québécois.)

(Whenever share capital would be scattered among a very great number of shareholders, the rule could read as follows: no foreign interest shall be equal to or higher than the largest block of shares held by a group or a company under Québec control.)

Nous avons déjà vu plusieurs exemples qui tombent dans cette catégorie: banques, compagnies de fiducie et d’assurances, compagnies de chemins de fer, etc., les modali-tés variant d’un champ à l’autre.

We have already seen a number of examples which fall into this category: banks, trust and insurance companies, railroad companies, etc., the modalities varying from one field to another.

Il faudra appliquer ce genre de formule à plusieurs secteurs de l’industrie manufacturière et de la distribution. Dans certains d’entre eux, nous sommes solidement implantés. La gestion, la technique et les capitaux sont dis-

It will be necessary to apply this kind of formula to a number of sectors of the manufacturing and distribution industries. In some of them, we are firmly established. Management, engineering and capital are avail-

98

98

ponibles. Et si l’on doit procéder à des fusions pour faire apparaître de grands groupes québécois, le contrôle étranger de l’un ou l’autre des éléments constituants ne pourrait servir qu’à compliquer singulièrement le travail.

able. And if one must carry out mergers to bring large Québec groups into view, foreign control of one or the other of the constituent elements could only singularly complicate the work.

Le type même de ce genre d’opération est celui des industries de base dans le domaine des produits électriques et de l’outillage de communication. Le Québec y possède assez d’usines et de capacité de production, de techniques et d’hommes, pour se permettre de constituer quelques entreprises de taille. Encore faut-il que le contrôle R.C.A. Victor, le contrôle Bell Canada (sur Northern Electric), le contrôle General Electric (de Grande-Bretagne sur Canadian Marconi), les contrôles Westinghouse et General Electric sur une foule d’autres usines, ne rendent pas impossible ou inopérante toute tentative de réorganisation.

The model for this kind of operation is that of basic industries in the field of electric products and communications tooling. Quebec has enough factories and production capacity, engineering and men, to allow itself to constitute a few sizeable companies. However, R.C.A. Victor’s control, Bell Canada’s control (over Northern Electric), General Electric’s control (of Great Britain over Canadian Marconi), the control of Westinghouse and General Electric over a host of other factories, must not make impossible or inoperative any attempt at reorganization.

Il est à la fois “sans génie” et sans échine de passer notre temps à subir les décisions de chacune de ces compagnies d’ouvrir (ou de fermer) telle ligne de production au Québec, comme les vaches regardent passer les trains.

It is both brainless and spineless to spend our time observing the decisions of each one of these companies to open (or to close) such or such a production line in Quebec, like cows looking on as the trains pass by.

L’allongement des lignes de production, l’abaissement des coûts, le rétablissement d’une situation concurrentielle exigent que l’on puisse considérer un tel secteur comme un tout que l’on réorganise ou même qu’au besoin l’on reconstruit. Tous les matériaux sont là. Il suffit de s’en servir, à condition de ne pas avoir de contrôles étrangers dans les jambes.

The lengthening of production lines, the lowering of costs, the reestablishment of a competitive situation require that one be able to consider such a sector as a whole which one reorganizes or even, as required, which one rebuilds. All the materials are there. It suffices to use them, with the proviso of not having foreign controls jamming the wheels.

• Secteurs ouverts
au contrôle
extérieur

• Sectors open
to external
control

Enfin, à l’égard d’une troisième catégorie d’entreprises, on permettrait que des intérêts étrangers puissent avoir un contrôle majoritaire. Cela s’explique pour plusieurs raisons.

Lastly, with regard to a third category of companies, foreign interests could be allowed to have a majority control. This is made clear for a number of reasons.

Dans certains cas, l’industrie dont il s’agit n’a aucun effet réel sur l’orientation de la croissance. L’élimination du contrôle étranger n’aurait donc que valeur de symbole. Comme on l’a indiqué précédemment, il y a trop à faire au Québec pour investir de l’argent dans des symboles. L’exemple-type de ce genre d’entreprise pourrait être Coca Cola.

In certain cases, the industry in question has no real effect on the orientation of growth. The elimination of foreign control would thus have only symbolic value. As previously indicated, there is too much to do in Quebec to invest money in symbols. The typical example of this kind of company might be Coca Cola.

Dans d’autres cas, la quasi-totalité de la production est exportée, soit en vertu de contrats à long terme, soit di-

In other cases, the near total of the production is exported, either under the terms of long-term contracts, or di-

99

99

rectement aux usines de la société-mère. La position de marchandage du Québec est faible parce que, très souvent il existe de nombreuses alternatives ailleurs dans le monde. En forçant la société-mère à abandonner le contrôle, on risquerait d’aboutir à la fermeture ou au vivotage de la filiale. A titre d’exemple, on peut citer les mines de fer de la Côte Nord.

rectly with the factories of the parent company. Quebec’s bargaining position is weak because, quite often there exist many alternatives elsewhere in the world. Forcing the parent company to give up control would likely lead to the closing or rationalizing of the subsidiary company. For example, there is the case of the iron mines of the Côte Nord.

Toutes les entreprises minières, bien sûr, n’appartiennent pas à cette catégorie. Dans le secteur de l’amiante, tout particulièrement, la position du Québec est tout à fait différente puisqu’il est le plus gros producteur mondial. Organiser un groupe sous contrôle québécois (donc faire passer l’amiante dans la deuxième catégorie) est possible et souhaitable. C’est le meilleur moyen de s’assurer que le maximum possible de transformation de l’amiante s’effectuera au Québec.

Of course, not all mining companies  belong to this category.  In the asbestos sector, quite particularly, Quebec’s position is completely different since it is the world’s largest producer. To organize a group under Québec control (thus to place asbestos into the second category) is possible and desirable. It is the best way of ensuring that the potential maximum of transformation of asbestos will be carried out in Quebec.

Le troisième type d’entreprises où I’on autoriserait un contrôle étranger majoritaire se trouve dans les secteurs de technologie complètement nouvelle où il est souvent moins onéreux d’accepter un tel contrôle que de payer les royautés exigées. Tant que le Québec n’aur pas fait un effort de recherche, de développement et d’innovation technique bien supérieur à tout ce qu’on a vu jusqu’ici, il faudra laisser les portes largement ouvertes de ce côté là.

The third type of company where majority foreign control would be authorized is in the completely new technology sectors where it is often cheaper to accept such control rather than pay the royalties required. As long as Quebec invests no effort in research, development and technical innovation quite superior to all that has been seen up to now, the doors must be left largely open in that area.

Un Code d’investissement comme celui que nous venons d’esquisser contribuerait puissamment â une relance de l’industrialisation et de la croissance du Québec. Il permettrait aux Québécois d’orienter enfin leur avenir économique par d’autres techniques que la quête béate des décisions extérieures. Il leur redonnerait des entreprises plutôt que de les enchaîner à des filiales.

An Investment Code of the kind we just outlined would contribute strongly to a revival of industrialization and the growth of Quebec.  It would make it possible for Quebecers to finally direct their economic future by other techniques that the blessed quest for outside decisions.  It would produce companies for them, rather than chaining them to subsidiaries.

S’il est vrai que dans le monde d’aujourd’hui l’interdépendance des économies est devenue une réalité universelle, il reste qu’on ne peut pas être interdépendant sans contrôler d’abord convenablement ses propres centres de décisions. Sinon, on n’est que dépendant.

If it is true that in today’s world interdependence of economies has become a universal reality, it remains that one cannot be interdependent without first suitably controlling his own decision-making centres. If not, one is only dependant.

L’interdépendance, cela se construit, s’organise et peut s’orienter. La dépendance se subit, point.

Interdependence is built, organized and can be oriented. Dependence cannot, period.

100

100

 

– 30 –

 

PERMISSION:
Nota bene: This French transcript and the exclusive English translation are by Kathleen Moore for the legal research purposes of Habeas Corpus Canada, The Official Legal Challenge to North American Union. Document date: 16 August 2015, based on a draft done in 2014. Permission is given to use this document, with credit to its origin. If you find this document useful or interesting, please support The Official Legal Challenge To North American Union: PayPal: habeas.corpus.canada@live.com

 

Advertisements