Quand nous serons (53-65)

Quand nous serons vraiment chez nous - 1972 Parti Québécois manifesto for a Communist state of Quebec - Exclusive English translation

CHAPITRE 1

CHAPTER 1

une économie à comprendre

an economy to understand

L’économie du Québec n’est pas vraiment sous-développée. Elle a un caractère industriel très accusé et fournit la gamme des services que l’on trouve normalement dans les pays les plus avancés.

The economy of Quebec is not really underdeveloped. It has a pronounced industrial character and supplies the range of services that one normally finds in the most advanced countries.

Le moteur de cette économie, Montréal, [est] un des plus grands centres économiques du nord-est de l’Amérique du Nord.

The engine of this economy, Montreal, [is] one of the greatest economic centers of North-Eastern North America.

De plus, l’économie du Québec est très largement ouverte sur l’extérieur. Les exportations et les importations sont essentielles à son fonctionnement à un point qui n’est pas souvent dépassé dans le monde contemporain. En fait les exportations représentent près d’un tiers du produit national brut, et les importations sont à peu près équivalentes. (1)

Moreover, the economy of Quebec is quite broadly open to the outside. Exports and imports are essential to its functioning to an extent not often surpassed in the contemporary world. In fact, exports represent nearly a third of the gross national product, and imports about the equivalent. (1)

Enfin, le niveau de revenus des Québécois, bien qu’inférieur à la moyenne canadienne, reste caractéristique de celui des pays du monde industriel.

Lastly, the income level of the Québécois, although lower than the Canadian average, is characteristic of that of countries in the industrialized world.

Ces quelques constatations doivent faire comprendre que, toute nécessaire qu’elle est, la transformation de l’économie du Québec ne saurait s’inspirer des politiques économiques que peut suivre tel ou tel pays sous-développé. Ni le point de départ, ni la structure, ni l’acquis ne sont les mêmes. Quelles que soient les modifications que l’on peut vouloir apporter à notre économie, on ne doit jamais l’oublier.

These few observations must make it understood that, as necessary as it is, the transformation of Quebec’s economy could not commence with economic policies that such and such an underdeveloped country can follow. Neither the starting point, nor the structure, nor the assets are the same. Whatever the modifications one might want to make to our economy, one must never forget this.

LES GRANDS MAUX

MAJOR AILMENTS

Cela étant posé, il faut aussi constater que cette économie fonctionne très
mal.
Pour de multiples raisons.

That being said, it should also be noted that this economy functions very badly. For a number of reasons.

C’est d’abord une économie vieillie dans plusieurs de ses secteurs les plus vitaux. Lorsque le revenu d’autant de travailleurs dépend de la capacité d’être compétitif

It is first of all an aged economy in several of its most vital sectors. When the income of so many workers depends on the power to be competitive

(1) Derniers chiffres disponibles, soit ceux de 1966.

(1) Most recent figures available, those of 1966.

53

53


sur les marchés extérieurs, le vieillissement devient une maladie critique. Les fermetures d’usines de papier, de produits chimiques, de vêtements, de textiles, de chaussures, l’effondrement d’une partie de l’agriculture, sont les résultats les plus visibles de cette sénilité industrielle.

on outside markets, ageing becomes a critical disease. The paper, chemicals, clothing, textiles, and shoe factory shutdowns, the collapse of a part of agriculture, are the most visible results of this industrial senility.

C’est, en second lieu, une économie mal équilibrée. Elle n’a absorbé qu’en partie les grandes vagues de l’industrialisation mondiale de[s] 80 dernières années. La sidérurgie par exemple, ou la construction mécanique, s’y sont développées lentement, récemment et de façon partielle. Les industries légères de la première révolution industrielle (vêtement, textile, meubles, chaussures) y occupent encore une place anormalement importante dans un contexte moderne.

It is, in the second place, a badly balanced economy. It only partially absorbed the great waves of world industrialization of the last 80 years. The iron and steel industry for example, or mechanical engineering, developed here slowly, recently and only partially. Light industries of the first industrial revolution (clothing, textile, furniture, shoes) still occupy an abnormally large segment in a modern context.

C’est, en troisième lieu, une économie complètement divorcée de la société sur laquelle elle s’appuie Même à l’époque du capitalisme libéral, la société canadienne-française n’a jamais produit les entrepreneurs locaux qui, un peu partout ailleurs, ont fourni les cadres de l’expansion industrielle. La quasi totalité des décisions économiques majeures ont été prises par des entrepreneurs et des intérêts financiers extérieurs à notre milieu. D’abord par le groupe canadien-anglais implanté à Montréal comme une caste étrangère, puis de plus en plus souvent par des intérêts américains qui achetaient les entreprises et auxquels ce groupe anglophone fournissait des gérants locaux commodes.

It is, in the third place, an economy completely divorced from the society which supports it. Even in the era of liberal capitalism, French-Canadian society has never produced the local entrepreneurs who, pretty much everywhere else, have supplied the frameworks for industrial expansion. The quasi totality of major economic decisions have been made by entrepreneurs and financial interests external to our milieu. First of all by the English-Canadian group established in Montreal like a foreign caste, then more and more often by American interests which bought the companies and to whom this anglophone group provided convenient local managers.

LES ROIS NÈGRES

THE NIGGER KINGS

Une mentalité de colonisé s’est donc maintenue au Québec bien après que les caractéristiques extérieures d’une économie coloniale eurent disparu. Dans ce sens, le Québec est, dans le monde contemporain, un “cas”.

A colonized mentality was thus maintained in Quebec well after the external characteristics of a colonial economy had disappeared. In this sense, Quebec, in the contemporary world, is a “case”.

La manifestation la plus sérieuse de cette mentalité a été la façon de voir le rôle du gouvernement – quel qu’il soit et où qu’il soit. Les décisions étant presque toutes prises à l’extérieur de la société, tout gouvernement qui, au nom de cette société, prétendrait changer les règles du jeu, risquerait de choquer, de gêner ou même d’éloigner ces intérêts extérieurs. Ainsi nos “rois nègres” se sont-ils assurés en tout temps d’un comportement collectif qui servait leur ambitions modestes.

The most serious manifestation of this mentality was the manner of seeing the role of government – whatsoever and wherever it be. The decisions being almost all made outside society, any government which, in the name of this society, might claim to change the rules of the game, would risk shocking, obstructing or even driving away these outside interests. Thus our “nigger kings” ensured themselves at all times of collective behavior which served their modest ambitions.

54

54


A une époque où le gouvernement est partout devenu le surveillant, le régulateur et en fait le responsable du fonctionnement de l’économie, cette attitude est sans doute la cause principale du retard à moderniser et à réorganiser celle du Québec.

At a time when government everywhere has become the supervisor, the regulator and in fact responsible for the functioning of the economy, this attitude is undoubtedly the main cause of the delay to modernize and reorganize that of Quebec.

Dans ce sens, la politique économique de l’actuel gouvernement québécois, basée sur la quête des investissements extérieurs, est la plus traditionnelle, la plus ancienne, la plus classique qui puisse s’imaginer.

In this sense, the economic policy of the current Québécois government, based on the quest for outside investments, is the most traditional, the oldest, and the most classic that one can imagine.

Elle s’accompagne de la part du gouvernement fédéral d’un choix qui ne fait que confirmer, qu’accentuer même cette mentalité si soigneusement entretenue chez nous. En multipliant les régimes de subventions de tous ordres (péréquation au gouvernement, subventions d’investissement à n’importe quel genre d’entreprise même non viable, aux initiatives locales, aux intellectuels, aux étudiants), tout en agençant ses politiques économiques majeures dans le sens des intérêts de l’Ontario et de l’Ouest, le gouvernement fédéral dramatise encore l’impression d’impuissance des Québécois.

It is accompanied on the part of the federal government by a choice which does nothing but confirm, even to accentuate, this mentality so carefully maintained on our soil. By multiplying the types of subsidies of all kinds (government equalization, investment subsidies to any kind of even nonviable company, to local initiatives, to intellectuals, to students), while arranging its major economic policies according to the interests of Ontario and the West, the federal government continues to dramatize the impression of the impotence of the Québécois.

RÉACTIONS
D’HIER ET
D’AUJOURD’HUI

REACTIONS YESTERDAY AND TODAY

Notre société n’a pas été sans réagir contre les politiques et l’état d’esprit dans lesquels on s’efforce ainsi de la maintenir.

Our society has not failed to react against the policies and the state of mind in which it was endeavored to thus maintain it.

L’expansion du militantisme syndical a été historiquement la première et reste peut-être encore la plus forte de ces réactions. Le developpement prodigieux des formes d’économie coopérative, singulièrement dans le domaine de l’épargne, en a été une autre. La création d’entreprises publiques au cours des années 60, par des gouvernements qui cherchaient encore obscurément à s’adapter au XXe siècle, en est une troisième.

The expansion of trade-union militancy was historically the first and remains perhaps still the strongest of these reactions. The extraordinary development of forms of the co-operative economy, singularly in the field of savings, was another. The creation of state enterprises during the Sixties, by governments which still obscurely sought to adapt to the XXth Century, is a third.

Ces trois formes de réaction ont un dénominateur commun: la volonté de rapatrier les centres de décision majeurs de l’économie et en les rapatriant, d’en modifier l’organisation.

These three forms of reaction have a common denominator: the will to repatriate the major decision-making centres of the economy and in repatriating them, to modify its organization.

Mais avant même d’avoir pu réaliser cette reprise en mains de ses centres de décision économique, condition fondamentale de l’émergence hors du colonialisme, le Québec a été frappé de plein fouet par le renouvellement des valeurs sociales qui, aux États-Unis et en Europe de l’Ouest, tend à remettre en question l’exercice du pouvoir politique et économique. On en arrive alors à vouloir implanter une idée de partici-

But even before having been able to achieve this recovery into its own hands of its economic decision centers, a fundamental condition for emergence out of colonialism, Quebec was struck by the renewal of social values which, in the United States and in Western Europe, tend to call into question the exercise of political and economic power. From there, one then manages to want to establish an idea of partici-

55

55


pation du citoyen québécois à des décisions qui se prennent à Toronto ou à New-York! Le cul-de-sac est inévitable, de même que les deux réactions possibles dès qu’on en prend conscience. Ou bien de s’engager dans la voie révolutionnaire: on brise le moule et on recommence. Ou bien de s’astreindre à sérier les problèmes: on reprend d’abord le contrôle des centres de décision, puis on redonne au Québec le dynamisme économique qu’il lui faut, en même temps qu’on commence â modifier l’exercice du pouvoir.

pation of the Québécois citizen in decisions which are made in Toronto or New York! The dead end is inevitable, as are the two possible reactions as soon as one becomes aware of it. Take the revolutionary route: break the mould and start again. Or, discipline oneself to list the problems: first, one retakes control of the decision-making centres, then one restores to Quebec the economic dynamism it needs, at the same time that one begins to modify the exercise of power.

Cette deuxième voie qui est évidemment la nôtre, exige comme première condition que l’indépendance soit faite, que sur cette base essentielle on construise une société responsable d’elle-même, puis que celle-ci évolue vers un ordre nouveau qui subordonne les objectifs économiques aux objectifs humains et sociaux. Mais on ne cherche pas à sauter les étapes. Et I’on refuse, en particulier, de tomber dans des chicanes dialectiques où I’on classifierait l’indépendance comme un objectif “petit bourgeois”, la modernisation du gouvernement comme une forme de capitalisme d’État, et la révolution sociale comme la forme moderne du gauchisme. De telles oppositions nous émietteraient sûrement en chapelles et condamneraient ainsi à l’impuissance tous les efforts pour construire un Québec vivable. Objectivement, elles constitueraient la plus solide assise du statu quo.

This second way, which is obviously ours, requires independence as condition number one, so that on this essential basis one constructs a society responsible for itself, which then evolves toward a new order that subordinates economic objectives to human and social objectives. But one does not try to skip the steps. And one refuses, in particular, to fall into dialectical battles where one would classify independence as a petit bourgeois” objective, the modernization of government as a form of State capitalism, and the social revolution as the modern form of leftism. Such oppositions would surely sever us into sects and thus condemn to impotence all efforts to construct a livable Quebec. Objectively, they would constitute the most solid anchor of the status quo.

LES CONTRAINTES DE L’ACTION

CONSTRAINTS ON ACTION

Tout ce qui suit doit être compris à partir de notre option.

All that follows must be understood from the outset of our option.

Ceux pour qui l’indépendance est un objectif absolu trouveront que nous reconnaissons peut-être trop l’interdépendance des peuples. Mais nous devons exporter pour prospérer. Cela implique des contraintes.

Those for whom independence is an absolute objective will find that we perhaps overly acknowledge the interdependence of peoples. But we must export to thrive. That implies constraints.

Ceux qui jugent qu’il faut, toutes autres affaires cessantes, constituer un État solide et doté de moyens puissants, devront se rappeler que nous avons collectivement raté le moment historique où les peuples modernes ont compris que la rationalité et la force des gouvernements étaient à la source du développement. En dépit de ce retard, et pour éviter de sombrer, nous devons faire une bonne partie de ce chemin, mais il faut en même temps pousser activement l’expérience de formes de vie communautaire qu’on n’entrevoyait même pas il y a vingt ans.

Those who deem it necessary, all other business aside, to constitute a solid State equipped with powerful means, must recall that we collectively missed the historic moment when modern peoples understood that rationality and the might of governments were the source of development. In spite of this delay, and to avoid going under, we must travel a good stretch of this road, but it is necessary at the same time to actively encourage the experiment with forms of community life which one did not even foresee twenty years ago.

56

56


D’autre part, à ceux pour qui la participation, les centres de décision communautaires, la réorganisation du pouvoir traditionnel, représentent les objectifs les plus urgents, on doit aussi faire admettre qu’il y a des étapes à franchir entre la grande entreprise internationale et l’autogestion, et que la décentralisation des décisions recouvre pour le moment au moins autant de problèmes que de solutions. Il nous faut donc procéder avec une vigueur qui n’exclut jamais la lucidité.

In addition, to those for whom participation, community decision-making centres, and the reorganization of traditional power, represent the most urgent objectives, one must also admit that there are steps to take between the major international corporation and self-management, and that decentralization of decisions for the moment conceals at least as many problems as solutions. It is therefore necessary that we proceed with a firmness of purpose which never excludes lucidity.

Ce que nous proposons vise à marquer profondément le Québec, en lui donnant une impulsion prodigieuse et un nouveau sens de son avenir. Mais c’est en même temps un document de gouvernement. Nous croyons pouvoir réaliser ce que nous avançons. Nous voulons à la fois éviter les querelles de chapelles et le “gradualisme” de ceux qui, au fond, ne veulent rien changer d’important. Être radical et réaliste à la fois n’est jamais un exercice facile. C’est cependant le devoir fondamental d’un parti politique appelé à prendre le pouvoir et, par conséquent, à relever le défi de réorienter et humaniser l’économie nationale.

What we are proposing aims to profoundly alter Quebec, by giving it an extraordinary impetus and a new direction for its future. But this is at the same time a document of government. We believe we have the power to carry out what we propose. We want at one and the same time to avoid the quarrels of factions and the “gradualism” of those who, at bottom, want to change nothing of importance. To be radical and realistic at the same time is never an easy exercise. It is, however, the fundamental duty of a political party called to take power and, consequently, to take up the challenge to reorientate and to humanize the nation’s economy.

PREMIERS GRANDS OBJECTIFS

FIRST BROAD OBJECTIVES

Un programme de politique économique, dans le cadre que nous venons d’esquisser, doit mettre autant d’accent sur l’organisation de l’économie que sur les objectifs eux-mêmes. Ce n’est pas tout, par exemple, de soutenir qu’il faut réduire le coût du bois au Québec si l’on veut sauver l’industrie papetière; on doit voir comment cela peut se faire et par qui. Ce n’est pas tout de suggérer que le Québec aura son propre réseau ferroviaire; il faut voir comment les installations du C.N. et du C.P. vont le constituer et qui va le contrôler.

An economic policy program, within the framework that we have just outlined, must put as much accent on the organization of the economy as on the objectives themselves. It is not enough, for example, to argue that it is necessary to reduce the cost of wood in Quebec if one wants to save the paper industry; one must see how that can be done and by whom. It is not enough to suggest that Quebec will have its own railway network; it should be seen how the C.N. and C.P. installations will be accounted for, and who will control it.

Cependant, on ne refait pas l’organisation d’une économie sans affecter aussitôt l’organisation du pouvoir politique et de l’administration gouvernementale. En tout cas pas à notre époque. Réorganiser une économie, c’est forcément susciter aussi de profonds change-ments sociaux. On ne modifie pas une structure fiscale, on n’adopte pas une politique de logement, sans que cela ne découle d’abord de l’idée que l’on se fait du mode de redistribution des revenus dans une société et de la compensation des charges familiales. Il n’est donc pas question d’esquisser une transfor-mation de l’économie québécoise sans indiquer clairement certains des choix politiques et sociaux qui nous guident.

However, one does not refashion the organization of an economy without at the same time affecting the organization of political power and governmental administration. In any case, not in our era. To reorganize an economy is inevitably to also cause deep social changes. One does not modify a tax structure, one does not adopt a housing policy, without its first arising from the idea that one has of the mode of redistribution of revenues in a society and of compensation for family expenses. It is thus not a question of outlining a transformation of the Québécois economy without clearly indicating some of the social and policy options which are guiding us.

57

57


Mais il ne demeure pas moins que sur le terrain proprement économique nous devons nous fixer quelques objectifs généraux. Généralité qui ne diminue en rien leur caractère concret et essentiel. Ne pas les atteindre compromettrait gravement la possibilité d’une transformation sérieuse de la société.

But it remains nonetheless that on properly economic grounds we must lay down some general objectives. A generality which does not diminish their concrete and essential character in any way. Not to achieve them would severely compromise the possibility of a serious transformation of society.

LE CHÔMAGE…

UNEMPLOYMENT…

En premier lieu, il faut ramener le chômage à un niveau beaucoup plus faible que celui que nous connaissons depuis quinze ans. Il faut, en particulier, rompre la règle en vertu de laquelle le Québec a invariablement deux fois plus de chômeurs que les autres centres industriels de l’Amérique du Nord.

In the first place, it is necessary to bring unemployment to a level much lower than that which we have known for fifteen years. It is necessary, in particular, to break the rule by which Quebec invariably has twice the number of unemployed as the other industrial centers of North America.

Dans une économie aussi liée au commerce extérieur que la nôtre, ce serait de la démagogie que de promettre la disparition absolue du chômage. Nous pouvons, cependant, nous fixer un certain nombre d’objectifs réalistes pour corriger l’inadmissible condition de notre marché du travail.

In an economy like ours which is so linked to external trade, it would be demagogy to promise the absolute disappearance of unemployment. We can, however, set for ourselves a certain number of realistic objectives to correct the unacceptable condition of our job market.

Les statistiques telles qu’elles sont actuellement établies, c’est-à-dire à un jour donné de chaque mois, révèlent deux aspects distincts: d’une part le niveau du chômage par rapport à la main-d’oeuvre totale, et d’autre part le nombre de semaines ou de mois pendant lesquels les chômeurs sont demeurés sans emploi.

The statistics, as they are currently established, which is to say, at a given day of each month, reveal two distinct aspects: on one hand, the level of unemployment compared to total labor, and on the other hand, the number of weeks or months during which the unemployed are without jobs.

Etant donné la façon dont le relevé statistique est ainsi fait au cours d’une même journée, le chômage ne sera jamais égal à zéro. Ce jour-là, en effet, des étudiants se cherchent un emploi, des femmes mariées déclarent qu’elles veulent travailler, un ouvrier qui a peut-être quitté un emploi saisonnier en cherche un autre. II est donc et sera toujours normal que subsiste un certain chômage statistique.

Given the way in which the statistical statement is thus made in the course of the same day, unemployment will be never equal zero. On that day, students will be seeking employment, married women will declare that they want to work, a laborer who perhaps left seasonal employment is looking for another similar. Thus, a certain statistical unemployment is and will always be normal.

Mais nous devons faire en sorte:

But we must see to it:

  • que le taux du Québec rejoigne au plus tôt celui d’autres régions industrielles d’Amérique du Nord, c’est-à-dire que le niveau actuel du chômage soit réduit au moins de moitié;
  • that the Quebec rate reaches that of other industrial areas of North America as soon as possible, i.e. that the current level of unemployment be reduced by at least half;
  • que l’on coordonne étroitement les emplois qui s’ouvrent et ceux qui sont abolis, tout en assurant la mobilité de la main-d’oeuvre, afin que personne ne soit plus condamné à croupir dans le chômage. Si au cours
  • that we closely coordinate job openings and closures, while ensuring labor mobility, so that nobody is condemned any more to stagnate in unemployment. If, in the course

58

58


de l’été, par exemple, le taux de chômage est de deux pour cent, un tel chiffre ne doit en définitive révéler que le passage normal d’un emploi à un autre ou une attente qui ne se prolonge pas.

of the summer, for example, the unemployment rate is two percent, such a figure should ultimately reveal only the normal passage from one job to another or a wait which is not prolonged.

Ces deux objectifs sont à la fois réalistes (en fait ils sont souvent réalisés ailleurs) et astreignants (ils impliquent une profonde transformation de la structure économique et du marché du travail).

These two objectives are at one and the same time realistic (in fact, they have often been achieved elsewhere) and demanding (they imply a deep transformation of the economic structure and job market).

LE NIVEAU
DE VIE…

STANDARD OF
LIVING…

En deuxième lieu, l’accroissement du niveau de vie doit être accéléré. Le Québécois s’est fait répéter pendant deux générations qu’il avait le second niveau de vie du monde. C’était faux il y a vingt ans; ce l’est encore bien davantage maintenant. Le vieillissement des structures économiques nous a fait reculer par rapport aux autres sociétés industrialisées. Une dizaine de pays du monde occidental ont déjà un niveau de vie supérieur à celui du Québec, où l’on sait par ailleurs que les francophones ont des revenus très inférieurs à ceux des anglophones…

Secondly, the increase in standard of living must be accelerated. The Québécois has told himself for two generations that he had the second highest standard of living of the world. That was false twenty years ago; and it is moreso, now. The ageing of the economic structures put us in retreat compared to other industrialized societies. A dozen countries in the western world already have a standard of living higher than that of Quebec, where it is known in addition that francophones have incomes much lower than those of anglophones …

L’augmentation du niveau de vie implique nécessairement une augmentation de la production nationale. Mais il ne s’agit pas de n’importe quelle augmentation de production et pas davantage d’en permettre n’importe quelle répartition. Des priorités précises doivent apparaître, l’essentiel de l’effort portant sur la transmission de l’augmentation de revenus vers les groupes les plus défavorisés, vers la foule croissante de ceux qui sont tombés sous le seuil le plus élémentaire du minimum vital. Dans ce sens, la guerre au chômage est d’abord la guerre à la pauvreté. Et le relèvement du niveau de vie passe donc par le relèvement de ceux que le système actuel a relégués aux oubliettes.

An increase in the standard of living necessarily implies an increase in national production. But this is not about merely an increase in production, any more than it is about permitting the random distribution of the fruits of that increase. Precise priorities must emerge, the essence of the effort bearing on the transmission of the increase in incomes towards the most underprivileged groups, towards the increasing host of those who have fallen below the most elementary threshold of the vital minimum. In this sense, the war on unemployment is from the start a war on poverty. And the raising of the standard of living thus depends upon raising up those whom the current system has relegated to oblivion.

LA DIMENSION RÉGIONALE

THE REGIONAL DIMENSION

Soulignons, en troisième lieu, que la réduction radicale du chômage et l’accélération de la croissance ont une dimension régionale. Dans un territoire aussi grand que celui du Québec, l’économie des régions suit des chemins différents et souvent discordants. Croire que la mobilité de la main-d’oeuvre sera jamais suffisante pour “vider” une région relève du mythe. Une région ne se vide jamais. Elle peut perdre ses éléments les mieux formés, les plus dynamiques, mais elle ne disparaît pas. Elle présente simplement des problèmes économiques plus difficiles à résoudre.

Let us underscore, in the third place, that the radical reduction of unemployment and the acceleration of growth have a regional dimension. In a territory as large as that of Quebec, the economy of the regions follows different and often discordant routes. To believe that mobility of labor will ever be sufficient to wholly depopulate a region is a myth. A region is never completely depopulated. It can lose its most dynamic, best-formed elements, but it does not disappear. It simply presents economic problems more difficult to solve.

59

59


L’idée même de placer de telles régions “sur” le bien-être social, un peu comme le gouvernement fédéral tente de le faire pour le Québec tout entier, ne peut qu’aggraver les problèmes et accentuer les crises. Les gens de Cabano ou de Sainte-Paula ne s’insurgent pas contre les prestations d’assistance sociale ou les programmes d’initiatives locales, mais bien contre l’absence révoltante de travail permanent et bien rémunéré.

Even the idea of placing such regions “on” social assistance, a bit like the federal government tries to do for the whole of Quebec, can only worsen the problems and accentuate the crises. The people of Cabano or Sainte-Paula do not rebel against social assistance payments or local initiative programmes, but against the revolting absence of permanent, well paid work.

Le relèvement de l’économie du Québec doit donc prendre aussi la forme d’une politique de développement régional. Il ne faut surtout pas s’imaginer que c’est là une opération facile. Pour rendre l’économie du Québec compétitive sur les marchés internationaux, il faudra poser des gestes qui feront disparaître des entreprises ou des activités peu rentables et mal assises. A l’opposé, le relèvement de certaines régions amènera la tentation d’y faire justement apparaître de ces entreprises peu rentables mais qui présentent l’avantage de faire travailler la population locale. Ce ne sera pas le moindre de nos défis que d’avoir à déconcentrer systématiquement certaines activités, tout en résistant à cette tentation des solutions faussement faciles.

The revitalizing of the Quebec economy must thus also take the form of a regional development policy. Above all, it must not be thought that this is an easy operation. To make the Quebec economy competitive on international markets, actions must be taken which will cause companies or unprofitable and poorly based activities to disappear. On the other hand, the revitalization of certain regions will bring with it the temptation to resort precisely to these not-so-profitable companies, which, however, have the advantage of putting the local population to work. It will not be the least of our challenges to have to systematically decentralize certain activities, while resisting the temptation of deceptively easy solutions.

On nous dira que les trois objectifs généraux qu’on vient de décrire sont ou devraient être ceux de tous les partis politiques et de tous les gouvernements. C’est certain. Les problèmes qui rendent ces objectifs évidents sont tellement sérieux, visibles, connus, que personne ne peut les éviter.

Some will tell us us that the three general objectives just described are or should be those of all political parties and of all governments. That is certain. The problems which make these objectives obvious are so serious, visible, known, that nobody can avoid them.

Encore faut-il disposer des instruments nécessaires et d’un programme coordonné de reconstruction économique qui ne peut être que l’aboutissement d’un Plan. Or, comme nous l’avons déjà souligné et y reviendrons dans un autre chapitre, un Plan économique sérieux est impensable sans l’indépendance.

Again, one must have at one’s disposal the necessary instruments and a coordinated program of economic reconstruction which can only be the result of a Plan. However, as we have already emphasized, and will return to in another chapter, a serious economic Plan is unthinkable without independence.

ON N’AURAIT
NI ASSEZ DE FONDS PUBLICS?

NOR WOULD THERE BE ENOUGH PUBLIC FUNDS?

Avant d’aborder dans le détail les politiques économiques que nous proposons, nous devons noter deux des objections que ne cessent d’agiter des groupes conditionnés par plusieurs générations d’impuissance.

Before broaching in detail the economic policies which we propose, we must take note of two of the objections which groups conditioned by several generations of impotence never cease to raise.

60

60


Deux masses d’argent sont essentielles pour le fonctionnement normal d’une économie. Il faut d’abord que les ressources fiscales permettent d’assurer les services publics et laissent à l’État les moyens d’une politique originale. Il faut ensuite que l’épargne soit suffisante pour financer un haut niveau d’investissement dans l’ensemble de l’économie.

Two money masses are essential for the normal functioning of an economy. It is necessary initially that the tax resources make it possible to ensure the public services and leave in the State the means of an original policy. It is necessary then that savings be sufficient to finance a high level of investment in the whole of the economy.

L’État n’a pas à couvrir toutes ses dépenses par l’impôt. Il peut se permettre d’emprunter. Mais les besoins d’emprunt ne doivent pas dépasser les bornes de ce que les marchés monétaires et financiers peuvent fournir, sans quoi l’on risque un recours massif à la création de monnaie et donc â l’inflation.

The State does not have to cover all its expenditure through taxation. It can be allowed to borrow. But needs for loans should not exceed the limits of what the financial and money markets can provide, without which one risks a massive recourse to the creation of currency and thus to inflation.

De même, une économie peut de temps à autre investir plus qu’elle n’épargne en obtenant des capitaux de l’étranger. Mais cette entrée de capital ne doit être qu’un appoint, jamais la base même du developpement ni l’origine des activités économiques les plus importantes.

In the same way, an economy can at one time or another invest more than it does not save by obtaining capital from abroad. But this entry of capital should be only a supplement, never the very basis of development nor the origin of the most important economic activities.

De ces deux points de vue, l’économie du Québec est paradoxale. On y fait apparaître artificiellement des pénuries qui tiennent non pas à l’insuffisance des impôts qui y sont payés ni à celle de l’épargne qui s’y accumule, mais à la façon dont ces sommes sont canalisées.

From these two points of view, the economy of Quebec is paradoxical. It has artificial shortages which are due not to the insufficiency of taxes paid, nor to that of accumulating savings, but to the way in which these sums are channeled.

Le Parti Québécois a souvent dénoncé les gaspillages ridicules que provoquent les querelles de juridiction auxquelles les gouvernements de Québec et d’Ottawa se livrent depuis des années. Il a souligné qu’elles économies découleraient de la concentration à Québec de tout le produit des impôts. L’argument a eu un tel impact sur l’opinion publique, le gaspillage est â ce point visible pour tous ceux qui veulent le constater, qu’au cours des dernières élections québécoises le Parti Libéral fédéral s’est senti forcé de répondre par l’inconcevable bilan qu’était le pamphlet intitulé “Quoi de Neuf”.

The Parti Québécois has often denounced the ridiculous wastage provoked by quarrels over jurisdiction to which the governments of Quebec and Ottawa have given way for years. It has emphasized the savings that would result from the concentration in Quebec of all its tax proceeds. The argument had such an impact on public opinion, so visible is the wastage at this point for all who wish to see, that during the last Québécois elections, the federal Liberal party felt forced to reply with the inconceivable assessment which was their pamphlet entitled “Quoi de Neuf” [“What’s New?”].

Des pressions incessantes se sont ensuite exercées sur M. Bourassa pour que, dés son arrivée au pouvoir, il rende publique l’évaluation faite par le gouvernement provincial du montant des impôts qui s’en va à Ottawa et de l’argent que les Québécois tirent en retour du gouvernement fédéral (pensions, allocations, salaires des employés du secteur public, péréquation, subventions de toutes sortes, contrats, etc.).

Ceaseless pressure was then exerted on Mr. Bourassa so that upon his arrival in power, he would make public the assessment made by the provincial government of the amount of taxes that goes to Ottawa and of the money that the Québécois draw back from the federal government (pensions, allowances, wages of public-sector employees, equalization, subsidies of all kinds, contracts, etc.)

Il est alors apparu qu’au cours de cinq années consécutives, le Québec, selon une hypothèse de calcul, avait reçu

It then appeared that for five consecutive years, Quebec, according to one hypothetical calculation, had received

61

61


juste autant qu’il avait payé, et que selon une autre hypothèse, it avait perdu deux cents millions de dollars par an.

just as much as it had paid, and that according to another hypothesis, it had lost two hundred million dollars per annum.

Ce qui donne une force singulière à l’argument du Parti Québécois Si nous reprenions le contrôle des 7.5 milliards d’impôt que nous versons aux deux gouvernements, la suppression des doubles emplois et une diminution des sommes consacrées à la Défense nationale dégageraient 600 ou 700 millions de dollars par an, compte tenu du maintien au coût actuel de toutes les pensions et subventions et de tous les services publics existants.

Which adds singular force to the argument of the Parti Québécois. If we were to take back control of the 7.5 billion in tax which we pour out to both governments, the suppression of dual employment and a reduction in sums devoted to National Defence would release 600 or 700 million dollars per annum, taking into account maintenance, at the current cost, of all pensions and subsidies and of all existing public
services.

Il suffit de se rappeler que la totalité des investissements manufacturiers au Québec n’atteint pas encore un milliard par an, pour bien voir ce qu’une telle somme d’impôts rendus disponibles peut permettre de changer au Québec.

It is enough to recall that the totality of manufacturing investments in Quebec does not yet reach one billion per annum, to clearly see what such a sum of taxes, made available, could permit to be changed in Quebec.

Il faudra d’ailleurs, d’ici un an, présenter un projet de budget du Québec indépendant, où apparaîtra clairement la fausseté de l’image que le gouvernement fédéral cherche à répandre, à savoir que la multitude de subventions versées aux Québécois leur viendrait de dons du reste du Canada. En fait, les Québécois se paient eux-mêmes cette soi-disant “charité” sans s’en rendre compte.

It will be necessary, moreover, within the year, to present a draft budget for an independent Quebec, in which the falseness of the image that the federal government seeks to spread will clearly appear, which is to say, that the multitude of subsidies paid to the Québécois come to them as gifts from the rest of Canada. In fact, the Québécois themselves pay for this so-called “charity” without realizing it.

NI ASSEZ
D’ÉPARGNE?

NOR ENOUGH SAVINGS?…

Le même phénomène joue du côté des capitaux privés. Beaucoup de Québécois croient, parce qu’on les a ainsi intoxiqués, qu’ils dépendent pour leur prospérité des capitaux du déhors. Puisque les décisions sont extérieures, les capitaux doivent l’être aussi. Rien n’est plus faux. Le contrôle des entreprises de New York ou de Toronto sur notre activité économique, c’est nous-mêmes qui le finançons en grande partie. Et quand ce n’est pas le cas, l’entrée de capitaux étrangers s’accompagne souvent de sorties de capitaux québécois. En fait, et singulièrement depuis quelques années, l’épargne québécoise représente une masse du même ordre que les investissements â financer.

The same phenomenon is at play with private capital. Many Québécois believe, because their minds have been poisoned, that they depend for their prosperity upon outside capital. Since the decisions are external, so must also be the capital. Nothing is more untrue. The control of New York or Toronto companies over our economic activity is mainly financed by us. And when this is not the case, the entry of foreign assets has often been accompanied by outflows of Québécois capital. In fact, and in particular in recent years, Québécois savings represent a mass of the same order as investments to be financed.

Mais là encore, la façon dont ces capitaux disponibles sont gérés et canalisés nous empêche de nous en servir convenablement.

But still, the way in which this available capital is managed and channeled prevents us from conveniently using it.

62

62


Un grand nombre de compagnies qui s’installent au Québec vont recevoir une subvention gouvernementale de 15, 20 ou même 25% du montant de leurs investissements. La moitié de la valeur du projet sera vraisemblablement assurée par une émission d’obligations en première hypothèque, vendues ici. La balance sera financée pour une part par les profits des premières années s’il y en a, couverts temporairement par un emprunt auprès d’une de nos banques, et pour le reste (et ce reste peut n’être que 10 ou 15 p.c. du montant total) par une mise de fonds directs de la société-mère.(1)

A large number of companies that settle in Quebec will receive a governmental subsidy of 15, 20 or even 25% of the amount of their investments. Half the value of the project will probably be ensured by a bond issue in first mortgage, sold here. The balance will be financed on the one hand by profits, if any, from the initial years, temporarily covered by a loan from one of our banks, and for the rest (and this remainder can only be 10 or 15% of the whole amount) by a direct placement of funds by the parent company.(1)

Une fois la compagnie en marche depuis quelques années, son expansion ne nécessitera même plus de transfert de la société-mère. Les profits accumulés à même notre marché suffiront pour couvrir le dernier 10 ou 15 pour cent nécessaire.

Once the company has been in operation for a few years, its expansion will not even require a further transfer from the parent company. The profits accumulated even on our market will suffice to cover the final 10 or 15 percent necessary.

Mais la multiplication des succursales étrangères dans notre économie a une autre conséquence: celle d’éliminer des bourses de valeurs mobilières les actions d’anciennes entreprises indépendantes absorbées par ces intérêts extérieurs. Le détenteur québécois d’un portefeuille d’actions n’a plus alors d’autre recours que d’aller à New York pour acheter des catégories de titres qui au Canada n’existent plus.

But the proliferation of foreign branches in our economy has another consequence: that of eliminating from the stock exchanges the shares of former independent companies absorbed by these external interests. The Québécois holder of a share portfolio then has no other recourse but to travel to New York to purchase categories of shares which no longer exist in Canada.

Cela a pris, dans le cas de fonds de retraite ou de fonds mutuels, l’allure d’une véritable épidémie. Une partie de l’épargne québécoise va donc se fondre à New York pour nous revenir sous forme de contrôle étranger.

In the case of retirement funds or mutual funds, this has taken on a truly epidemic pace. A part of Québécois savings will thus be melted down in New York to come back to us in the form of foreign control.

Enfin, un nombre croissant d’institutions financières ont pris l’habitude de placer dans les autres provinces canadiennes une partie de l’épargne obtenue au Québec. Quand la Royal Trust en est rendue à investir son fonds d’hypothèque(2) à raison de 39 pour cent dans l’Ouest, 37 pour cent en Ontario, 12 pour cent dans les Maritimes et 11 p.c. au Québec, on sait bien que rien ne va plus.

Lastly, a growing number of financial institutions have acquired the habit of placing in the other Canadian provinces a part of the savings obtained from Quebec. When Royal Trust is brought to invest its mortgage funds(2) at a rate of 39% in the West, 37% in Ontario, 12% in the Maritimes and 11% in Quebec, one very well knows that nothing is working any more.

Bref de quelque côté que l’on aborde la question, on en arrive toujours à la même conclusion: l’épargne est disponible, les capitaux ne manqueraient pas, mais ce sont le contrôle et la canalisation de ces capitaux qui nous échappent.

In short, from whatever side one approaches the question, one always arrives at the same conclusion: savings are available, there is no lack of capital, but it is the control and the channeling of this capital which escapes us.

Et on remarquera qu’au cours de ces années, les subventions gouvernementales n’étaient qu’une faible fraction de ce qu’elles sont maintenant.

And it will be noticed that during these years, governmental subsidies were only a small fraction of what they are now.

(1)Le rapport Gray estime que, de 1960 à 1967, l’entrée de capitaux étrangers pour le financement des filiales établies au Canada n’a pas dépasse 19 pour cent des sommes investies dans ces filiales.

(1)The Gray report estimates that, from 1960 to 1967, the entry of foreign capital to finance subsidiaries established in Canada did not exceed 19 percent of the sums invested in these subsidiaries.

(2) “Fonds M”

(2)“M Funds”

63

63


NI ASSEZ D’HOMMES?

NOR ENOUGH MEN?

Quant â l’argument selon lequel le Québec n’aurait pas les hommes nécessaires pour organiser et conduire les rouages de son économie, on pourrait en rire si l’on ne constatait pas à quel point il effraie ceux qui déjà sont si bien convaincus de notre impuissance collective.

As for the argument according to which Quebec would not have the men necessary to organize and drive the wheels of its economy, this would be laughable if one had not noticed the extent to which it frightens those who are already so thoroughly convinced of our collective impotence.

Depuis vingt-cinq ans, le Québec est exportateur de personnel technique et professionnel francophone tout en demeurant importateur de personnel technique et professionnel anglophone. Les géologues, les sidérurgistes, les spécialistes du génie nucléaire ou de l’aéronautique qui sont sortis de la société francophone ont dû souvent faire l’essentiel de leur carrière à l’étranger. Mais les sièges sociaux des compagnies dites “nationales” installées à Montréal continuent d’importer des diplômés des Maritimes ou de l’Ontario. Le placement des diplômés francophones des CEGEP ou des Universités n’est plus un problème, c’est un drame. Ce n’est pas seulement le chômage qui les menace; c’est aussi le déclassement, c’est-à-dire l’accès à un emploi nettement inférieur à celui que leur formation leur permettait d’espérer.

For twenty-five years, Quebec has been an exporter of French-speaking technical personnel and professionals while remaining an importer of anglophone technical personnel and professionals. The geologists, the steelmakers, the specialists in nuclear engineering or aeronautics who exited French-speaking society often had to spend most of their careers abroad. But the so-called “national” head offices of companies installed in Montreal continue to import graduates from the Maritimes or Ontario. The placement of French-speaking graduates from the CEGEPs or Universities is no longer a problem, it is a drama. Not only does unemployment threaten them; but also downgrading, i.e. access to employment definitely inferior to that which their training led them to hope for.

Pas d’expérience. Evidemment. L’expérience vient avec les débouchés. Pas de débouchés, pas d’expérience. Mais si ces cadres sont bons pour l’étranger, ne le sont-ils pas pour nous? Faut-il condamner à l’exode ou à la révolte nos talents les mieux entraînés alors qu’on n’aurait qu’à s’ouvrir les yeux pour constater qu’aux plans de la formation, de l’éducation et de l’entraînement, le Québec est désormais entré dans le XXe siècle et devenu normal.

No experience. Obviously. Experience comes with job opportunities. No opportunities, no experience. But if these executives are suitable abroad, are they not to us? Must we condemn our best-trained talents to exodus or revolt, whereas one only has to open one’s eyes to see that on the level of training, education and drive, Quebec, as of now, has entered the XXth century and become normal.

Qu’il n’y ait pas au départ le nombre de compétences requises dans chaque spécialité et pour chaque catégorie de postes? Sans doute. Qu’il soit encore nécessaire pendant quelque temps de recourir à certains spécialistes étrangers? Probablement.

Will there not at first be a shortage in the required number of competences in every specialty and for every category of job? Undoubtedly. Will it still be necessary for a time to resort to certain foreign specialists? Probably.

Mais l’essentiel est en place. Et si le Québec ne l’absorbe pas convenablement, il va connaître une émigration autrement plus grave et coûteuse que les vieilles saignées du XIXe siècle.

But the essential is in place. And if Quebec does not absorb it suitably, it will experience a type of emigration much more serious and expensive than the old outflows of the XIXth century.

Voilà pour le cadre. Entrons maintenant dans le détail des changements que nous proposons.

So much for executives. Now, let’s look in detail at the changes we propose.

En nous efforçant jusqu’à la fin d’imprimer à cette démarche un caractère aussi précis et concret que

While endeavouring always to imprint this step with as precise and concrete a character as

64

64


possible. Il faut sortir en effet, en matière économique tout particulièrement, d’une tendance trop répandue aux grandes abstractions sonores qui ont le don de mener fatalement de l’illusion des raccourcis miraculeux et des pseudo-solutions dogmatiques aux déceptions les plus cruelles et à la démobilisation des énergies.

possible. It is necessary to get over, in economic matters particularly, too widespread a tendency toward grandiose abstractions which have the gift of fatally leading from the illusion of miraculous shortcuts and dogmatic pseudo-solutions to the cruelest disappointments and to demobilization of energies.

Le programme du Parti Québécois évoque déjà, au moins en germe ou entre les lignes, bon nombre des mesures que nous essayons de cerner ici de façon plus nette et cohérente. On ne saurait exagérer l’importance de cet effort qu’il faut poursuivre systématiquement en vue de savoir comment prendre en mains puis réaménager — mais d’abord en la comprenant bien — une réalité économique dont les sommets nous ont toujours échappé.

The program of the Parti Québécois already calls into play, at least in potential or between the lines, a good number of measures which we are trying to set out here more clearly and coherently. One could not exaggerate the importance of this effort, which it is necessary to pursue systematically with a view to knowing how to take ourselves in hand and then to redevelop — but first by understanding well an economic reality whose heights have always escaped us.

65

65

– 30 –

 

PERMISSION:
Nota bene: This French transcript and the exclusive English translation are by Kathleen Moore for the legal research purposes of Habeas Corpus Canada, The Official Legal Challenge to North American Union. Document date: 22 January 2015, based on the document of 28 May 2014. Permission is given to use this document, with credit to its origin. If you find this document useful or interesting, please support The Official Legal Challenge To North American Union: PayPal: habeas.corpus.canada@live.com

 

– 30 –

 

COMING SOON: FREE DOWNLOAD now available for researchers:

Download a FREE 18-MB copy of QUAND NOUS SERONS VRAIMENT CHEZ NOUS

The 7zip folder contains: (1) the AUDIO TAPE of the French CBC radio show discussing the Manifesto; (2) The Table of Contents of the Manifesto (Translated); (3) an 18-MB PDF file of the manifesto (scanned at the law library of the French University of Montreal; (4) an OCR of the manifesto.

QUAND – The PQ Manifesto – PDF file & OCR.7z

 

 

 

 

Advertisements